L’U.M.P. souhaite des immeubles vides et des SDF dans les rues

Camille Bedin, secrétaire générale adjointe de l’U.M.P. dans son communiqué de presse du 22 mai 2012 lance la voie profonde du parti libéral [1]Cf. https://bit.ly/2XCtEmG :

N’en déplaise à la gauche idéologique, le droit de propriété est le fondement de la démocratie moderne. En niant ce principe fondamental, la Ministre des réquisitions se fait le porte-voix des pillards de tous genres ! Elle insulte ceux qui, par leur travail ou leur investissement, sont devenus propriétaires.

En prenant part à cette idéologie en faveur de la “propriété privée”, l’U.M.P. s’engage à défendre les propriétaires de bâtiments vides ou abandonnés. La spéculation immobilière est une des raisons pour que les propriétaires puissent y réaliser une “plus-value”.

D’après l’U.M.P., le fait de jouir de la propriété privée à travers l’usus reste un droit fondamental lié à la démocratie moderne, mais surtout libérale. Dans le cas présent, cela concerne l’immobilier, mais cela peut aussi concerner une voiture, un ordinateur ou même des vêtements. 

Cependant, la spéculation immobilière augmente les prix du logement que cela soit sur le plan de l’achat ou de location. Les personnes y gagnant sont largement issues des classes moyennes ou de la classe dominante.

La spéculation immobilière crée une pénurie dans le logement. L’offre est plus faible que la demande. L’offre réelle est largement inférieure à l’offre intégrale. Cette offre est justement protégée par l’opposition. En attendant, un constat s’impose : la hausse sans cesse de l’immobilier risque de déboucher sur une crise immobilière d’une grande ampleur.

La question de la droite fait aussi référence aux “occupations de logement sans droit, ni titre”. En d’autres termes, une ville lumière où les appartements sont protégés par le droit et les plus démunis chassés, réprimés et condamnés pour le fait de ne pas avoir de logement.

En mettant les investissements en avant, l’U.M.P. soutient des groupes financiers comme BNP Paribas Immobilier dont les établissements vides se comptent au niveau de la surface en milliers d’Hectares.

Derrière un simple communiqué de presse, une haine hideuse s’en échappe, celle de combattre tous les pauvres et de les empêcher d’avoir un logement, c’est-à-dire un toit pour leur permettre de travailler, d’élever leurs enfants. La droite se comporte comme des pillards qui tentent de survivre en combattant les pauvres et en les criminalisant. Gare à la revanche quand les pauvres s’y mettront !

References

0:00
0:00