Chronique sur les violences policières …

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=pSyWP3S07J0&w=640&h=360]

Dans tout système qui rejette une partie des citoyens, lorsque ceux-ci entrent en confrontation directe avec le capitalisme alors il se crée nécessairement un rapport de force. La bourgeoisie qui dirige les services de Police ne l’utilise pas dans le but de protéger les citoyens, mais de protéger les acquis de cette bourgeoisie. Le racisme est un des facteurs de la bourgeoisie pour diviser un peuple. Il est largement repris par certains policiers qui n’hésitent pas à montrer leur vrai visage comme on a pu le voir lors des évènements à Trappe.

Les violences policières font partie intégrale de cette politique sécuritaire qui n’a pas pour but de protéger le peuple, mais de l’effrayer et de l’apeurer. Les dérives au sein des forces de l’ordre ont toujours existé, à la différence des autres dérives, c’est que le policier dans sa mission a le droit de tuer avec la complicité de la justice. Certes, il y a des jugements, mais ils n’ont jamais abouti à faire condamner chaque policier auteur de crime d’une peine qui lui revient et d’une place au sein d’une centrale.

L’égalité des droits, l’égalité devant la justice crée du remous dans notre société. Il y a une justice à deux vitesses, si t’es citoyen que tu tues, tu prendras 30 ans, si t’es policier que tu tues par préméditation, tu sortiras libre du tribunal avec le soutien du ministère de l’Intérieur et des médias.

Il est essentiel pour que notre démocratie fonctionne correctement de laisser la parole à ceux qui ont eu un des leur tué par les mains de la police.

PLB

0:00
0:00