Quand une affiche de la CGT dérange les néolibéraux

CgWjsbqWcAAo1QZUne affiche simple a été mise en ligne la service “info’com” de la CGT pour dénoncer les violences policières. Ces dernières ont été omniprésentes lors des semaines précédentes, notamment à l’encontre les plus jeunes. On compte près d’une centaine de blessés volontaires avec des atteintes aux yeux et à la tête.

Venons-en aux faits concernant l’affiche. En haut, il est écrit : “La Police doit protéger les citoyens et non les frapper !“. L’article R434-26 du CSI énonce tout de même que “Les policiers et gendarmes de tous grades auxquels s’applique le présent code de déontologie en sont dépositaires. Ils veillent à titre individuel et collectif à son respect”. Or, si le Code de déontologie de la Police Nationale a été abrogé par le Décret n°2013-1113 du 4 décembre 2013, ce dernier a tout de même été codifié dans le CSI à travers les articles du livre IV : Police Nationale et Gendarme Nationale, titre III : Dispositions communes, Chapitre IV : Déontologie de la police nationale et de la gendarmerie nationale. Ainsi, l’article  R434-3, I. affirme que  “Les règles déontologiques énoncées par le présent code de déontologie procèdent de la Constitution, des traités internationaux, notamment de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, des principes généraux du droit, et des lois et règlements de la République”. Le droit de mutiler ne figure pas partis de ces règles. Dans le code Déontologie, il est rappelé le devoir le devoir de protéger les personnes, donc les citoyens. Jusque-là, l’affiche ne pose aucun souci.

Cette dernière aborde comme slogan “stop à la violence”. En effet, la violence policière est un fait et notre pays est très mal classé sur ce plan au niveau international. D’ailleurs, ces évènements ont été pointés du doigt par Amnesty International France.

Quelques ont réagit en montrant leur idéologie : celle de la matraque et du patronat !

 

0:00
0:00