Les néoconservateurs sur la Place de la République

L’opposition à la Loi El-Khomri a vu naître un mouvement réactionnaire et remplit de paradoxe. S’il n’y a pas de lien à proprement parler, tout est bon pour ces franges de marginaux et dangereux radicaux pour se mettre en avant. Je m’étais pourtant exprimé sur Nuit Debout avec une vision claire et limpide.

En effet, la logique d’intégration d’une dialectique génocidaire dans le langage courant permet à certains groupes de faire porter un projet sociétal et politique au-delà des personnes visées. Concrètement, cette éructation verbale oppose concrètement l’Humanité et les libertés et droits fondamentaux ou naturels à la négation complète de ces dernières. La provocation permanente s’inscrit dans un double discours axé sur la liberté et profondément sur l’abnégation totale de liberté. Il est fort probable qu’un mouvement totalitaire soit en marche. Ne nous leurrons pas, le paradoxe est omniprésent au sein de leur mouvance. En effet, comme l’a montré l’une l’une de leur tête pensante, on pouvait y voir la main gauche dans la laïcité, et la main droite dans la propagande wahhabite. Ce sont les mêmes qui se revendiquent d’un pseudo Printemps Républicain. De ce fait, la crédibilité de l’ensemble de ces propos est remise en cause, tout comme ceux de ces partisans (et ils sont nombreux). La logique du raisonnement complotiste, si bien construite soit-elle, permet de démontrer facilement qu’ils sont une menace et un danger pour la République. Ce qui caractérise le mieux leurs idées est la provocation permanente. Cela se traduit par des mensonges importants (symbole de leur complotiste. Ils hurlent sans cesse au complot “Islamo-gauchisme” sans une critique de fond, sans se rendre compte qu’ils soutiennent l’Arabie Saoudite et le Qatar. Je ne vous raconte pas de ce qu’il se passe dans ses pays et des liens qui se font également avec l’Organisation de l’État Islamique. De ce fait, ils ont abandonné entièrement la bataille de la lutte contre le confusionnisme, puisque ces personnes y participent et l’entretiennent. Ils sont d’ailleurs devenus un rouage important de leur propre idée. De ce fait, la bataille idéologique va de paire avec la lutte des classes. Et pour cause, il ne fait guère de doutes que les arguments identitaires et sécuritaires autour de la “Loi Travail” s’assimilent avec ceux qui veulent mettre en avant la France du XIXème siècle. Le mouvement social est devenu un danger pour ceux qui défendent l’ordre et la sécurité comme la première des libertés.

Sur Alain Finkielkraut :

7782872340_alain-finkielkraut-place-de-la-republique-le-16-avrilL’exemple de l’éviction d’Alain Finkielkraut de la Place de la République (grand partisan et théoricien du complot “Islamo-Gauchiste”) a profondément marqué la presse les hommes politiques.

En effet, ce dernier est resté près d’une heure sur la place de la République à écouter les discussions.

Lors d’un incident, l’académicien s’est fait raccompagner au métro par le service d’ordre pour sa sécurité et son intégrité physique. Mais apparemment, de nombreuses personnes condamnent ce fait. Autant dire que ces derniers auraient rêvé que cela se déroule autrement. Une vision largement partagée dans les cercles néo-conservateurs, y compris au sein des différents ministères On peut donc en déduire qu’ils souhaitaient le voir ” éparpillé par petits bouts façon puzzle”.

Ce dernier a d’ailleurs donné une interview au site complotiste d’extrême droite antisémite : le Cercle des Volontaires concernant l’incident.

Sur Véronique Genest :

Véronique Genest, partisane de l’ultra-droite souhaite en découdre avec toutes personnes présentes sur la place de la République.

L’ancienne actrice, aujourd’hui en manque de reconnaissance médiatique s’initie dans le débat politique. Elle affirme avec une culture géographique de Paris “incroyable” que les rues juxtaposant la Place font partie de la place (comme la rue de Malte, rue de Lancry, etc.). De plus, elle déclare s’être fait agresser. Elle s’est rétractée depuis.

x240-_NnCelle qui jouait Julie Lesco a pris le rôle de la justicière avec pour objectif de nettoyer et de Kärcheriser la place de la République. Elle milite contre la pensée bien-pensante (selon ses termes),

Comme elle est d’extrême droite (cf. sa timeline twitter), elle n’hésite pas reprendre la théorie apocryphe de Winston Churchill.

Il ne faire guère de doute que pour elle, le collectif #NuitDebout correspond à “bande d’alcooliques qui foutent le feu”. Autant de stéréotypes du syndicaliste et du communiste met en avant une vision marginale assimilant l’ouvrier à l’alcool. Cela renvoie inexorablement aux gravures liées la propagande antidreyfusarde. En utilisant cette rhétorique, elle doit présenter des excuses publiques. Le fait qu’elle donne des interviews à i24News n’est pas une justification. Le réel revient toujours au galop.

Elle y voit d’ailleurs des Bolchéviks partout. Une sévère forme de paranoïa s’est installée chez elle. Cela sent le complotisme à plein nez. Sa timeline est d’ailleurs le stétéotype de la beauf militante d’extrême-droite. Ainsi, un collectif de riverain sera sûrement mis en place avec pour objectif de militer contre le droit de manifester. Militer contre la République pour tenter d’interdire toutes les manifestations sur la place de la République, c’est contradictoire. Elle n’a de fait aucun respect pour les personnes qui se recueillent en journée et le soir pour les victimes des attentats du 13 Novembre. Un mémorial serai mieux. Cette vision ne peut que déboucher à la mise en place et l’instauration de milice privée.

L’inspiration des années 30 poursuit son chemin au risque de mettre les acquis du CNR à poubelle. Finalement, elle ne milite pas contre le confusionnisme présent sur la place, puisqu’elle est confusionniste et complotiste. Le danger ne vient pas forcément de là, où on le pense.

Droit de réponse  :

Votre article n’est fait que d’approximations et de rumeurs trouvés sur le net .

J’ai été agressé verbalement par un type se revendiquant organisteur de la nuit debout et sortant du Mac Donald de la place de la republique qui se trouve sur la place de la Republique et ma rue adjacente n’est pas rue de Lancry ni une quelqonque rue du coin mais bien une artère donnant sur la place comme les fenêtres de mon appartement mais vous comprendrez j’espère meme si j’en doute que je n’en dise pas plus sur mon adresse.

J’ai des témoins de cette agression verbale et si vos webzines merdiques ne montaient pas en épingle des titres stupides trouvés sur le net mais avaient la curiosité de regarder l’interview dont ces rumeurs découlent ils verraient qu’il n’y a rien et que leurs papiers reposent sur du vent.

Je n’ai jamais démenti et ce n’est pas parce qu’un type passablement allumé et en mal de reconnaissance ayant agressé les passant à la sortie de ma pièce de théâtre s’est reconnu dans ma déclaration alors que le palais de glaces est à à mille lieu du lieu de mon récit qu’il a raison. Ce monsieur n’a rien à voir avec l’histoire.

Quand à la phrase sur mon manque de notoriété elle est juste risible. Je suis en promotion depuis janvier pour ma pièce j’ai fait les couvertures d’une dizaine de magazine haut de game people et fait les journaux télévisé de Fr3 et TF1 comme je vais faire celui de 19.00 sur France 3 le 3 mai date de la sortie de mon prochain téléfilm . C’est pour cette promotion que je me trouvais à I24 et mon intervention sur nuit debout et la façon dont Finkielkraut y avait été traité était supplémentaire à mon intervention 10 minutes plus tard pour ma pièce. Vous n’avez aucun sens journalistique et aucune crédibilité car si vous pouvez déblatérer autant de conneries agressives et partiales sur mon compte tout ce que vous racontez dans votre “blog pluri” est remis en question. Je vous prie de faire un rectificatif ou de corriger les informations me concernant avant que je n’agisse de mon côté .

Je n’avais pas été au bout de l’article tellement il est illisible mais pour finir. Je ne suis pas d’extrême droite et déteste les extrêmes dont vous faites partie (à gauche). Pour moi les deux extrêmes se rejoignent .

Et pour finir le collectif de riverains de la place n’a pas pour but d’empêcher les manifestations comme vous le dites. Je suis moi même souvent la Premiere à rejoindre les manifestants et à me recueillir sur la place ou j’habite depuis près de 35 ans. J’étais à la grande fête en 1981 à l’élection de Mitterant et fait partie de ces déçus du socialisme et de la politique en general mais je pense que cela se règle par le vote et pas en faisant chier les habitants d’un quartier en les empêchant de dormir pour faire une “révolution” dont les idées éculées (eh oui j’écoute et je regarde sur périscope) font de vous les néoreac. Réveillez vous et respectez votre prochain vous serez respecté. Vous avez tant de haine et jalousie en vous que cela vous aveugle.

Cordialement
Veronique Genest

Finalement : Le pire dans tous cela, c’est que la bourgeoisie a peur d’un mouvement petit-bourgeois. Ce dernier est incapable de se fédéraliser et d’arborer la lutte des classes qu’ils considèrent comme dépasser archaïque. Un smicard ou une personne vivant sous le seuil de pauvreté et un cadre ont les mêmes intérêts selon le mouvement.

Mise à jour 23/04/2016 : Suite à la réponse de Véronique Genest à propos de mon post, il devient utile de mettre en avant sur plusieurs points : 1/ son anticommunisme primaire se traduit par l’utilisation d’un langage spécifique. Son origine remonte surement au fait que la politique de François Mitterrand n’a été socialiste que de nom, tout comme celle de François Hollande. Le tournant néolibéral traduit par le tournant de la rigueur en 1983 a fait de nombreux ravage. Ce dernier a appliqué les premières mesures d’austérité. Ensuite, je soutiens la thèse de Rosa Luxembourg (en opposition avec les ML, les stals, les Troskystes ou les maoïstes), une féministe qui a œuvré pour l’émancipation des êtres humains, 2/ On constate qu’elle a un sérieux problème vis-à-vis des musulmans (Cf. sa timeline). Aussi en quoi affirmer Elisabeth Badinter est une résistante, puisque son entreprise promeut le Wahhabisme ? De ce fait, pourquoi n’appelle-t-elle pas au Boycott de Publicis ? Sur la question de la laïcité, je propose un texte dans l’esprit de 1905, loin du consensus de l’époque pour qu’elle soit adoptée à ce que nous vivons. 3/ Je ne soutiens en aucun cas le mouvement #NuitDebout, puisque c’est un mouvement petit-bourgeois. On y retrouve régulièrement des relents d’antisémitisme (voir le stand BDS – comme j’y suis frontalement opposé, cela n’est pas possible – et l’affiche Bankster). Ensuite, il s’agit d’un remake du mouvement des indignés de 2011, en 5 ans rien n’a changé, ce mouvement est destiné à l’échec (ce qui n’est pas plus mal). 5/ Vu le soutien sans faille à Israël, je rappelle que Théodor Herzl est un socialiste, 6/ À un moment donné, il semble judicieux d’assumer ses idées avec courage, que celle-ci soit de la droite décomplexée ou de l’extrême-droite complexée, 7/ Affirmer que la thématique de la haine rend aveugle vient à affirmer que les personnes malvoyantes ou aveugles sont rongées par la haine. Utiliser un handicap physique n’est pas forcément la meilleure des idées pour lutter contre les discriminations. La lecture de l’histoire d’Helen Keller peut pouvoir changer la vision sur ce sujet.

0:00
0:00