Vladimir Poutine a décliné son invitation à l’Élysée

Vladimir Poutine a décliné son invitation à l’Élysée

Vladimir Poutine devait inaugurer à Paris un centre spirituel et culturel orthodoxe russe. Il s’agit d’un complexe avec une “cathédrale” convertie en “bien diplomatique”. L’ensemble du mouvement pro-russe (des rouges-bruns aux libéraux en passant par les nationalistes) fanfaronnait à l’idée de penser que Vladimir Poutine foulerait les rues de Paris.

Pour eux, il s’agissait avant tout d’un moyen de résistance contre “l’occident”, mais de continuer à mettre en avant la restauration de la “Grande Russie”. La défense du nationalisme russe s’intègre dans une logique de géopolitique particulièrement dangereuse. Il s’agit d’une nouvelle guerre froide, mais plus précisément de la poursuite de la guerre froide entre deux blocs. L’opposition entre le bloc soviétique et américain s’est transformée en une opposition entre le bloc Poutine (et ses alliés) et l’Occident. Par un système d’alliance et de coopération mutuel, Poutine possède une influence autant militaire que diplomatique.

L’objectif de la visite entre François Hollande et Poutine portait que les questions de la “Syrie” et de “l’Ukraine”. Il a officiellement repoussé la rencontre. Son attaché de presse a déclaré que

Plusieurs événements prévus dans le cadre de l’inauguration du Centre spirituel et culturel russe ont été malheureusement annulés, c’est pourquoi le président a décidé d’annuler sa visite en France […] C’est à la partie française qu’il faut s’adresser […] lorsque cela conviendra au président François Hollande […] Dès le départ, le président Poutine a précisé qu’il se rendrait à Paris quand cela arrangerait François Hollande. C’est pourquoi nous attendrons que ce moment arrive pour remettre la question d’une visite à l’ordre du jour.

On peut dire que Vladimir Poutine n’a pas apprécié les accusations justes et légitimes des différents crimes de guerre qu’il commet en Syrie en autres. Une partie de l’échiquier politique français est fermement opposée à sa venue, tout comme de nombreux citoyens ayant fui la Syrie.

Aujourd’hui, les relations franco-russes se dégradent, mais ne pourront que se dégrader de manière exponentielle. Que pouvons-nous penser de l’installation des missiles Iskander dans son enclave de Kaliningrad pointant justement l’Europe, il y a tout juste quelques jours. Il s’agit d’une provocation dangereuse. D’autant que ces missiles sont capables d’emporter des têtes nucléaires. Le rayon d’action de ces derniers est de 10 000 km. “La Russie réalise actuellement des exercices militaires à Kaliningrad et leur scénario prévoit le déploiement de systèmes de missiles Iskander et la possibilité de les utiliser“, a déclaré à l’AFP le ministre lituanien des Affaires étrangères, Linas Linkevicius. Des exercices militaires de ce type montrent le véritable enjeu idéologique de la Russie. Il s’agit d’un coup de pression diplomatique comme le confirme le ministre : “obtenir des concessions de l’Occident“. Il s’agit de provoquer une crise politique majeure dans l’ensemble de l’Europe de l’Est et des Pays baltes.

Alors, on peut déclarer que si la question syrienne provoque les colères du nouveau Tsar de Russie, il ne s’agit que d’une crise comme une autre. Mais, une crise plus grave pourrait survenir dans les semaines ou les mois qui viennent.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com ou par téléphone au 07 65 77 22 08.

0:00
0:00