#17 Quand un militant du PG diffuse un site complotiste

Sur facebook, Jean-Baptiste Cilio diffuse en toute tranquillité le site d’extrême-droite et complotiste “Les Moutons Enragés”. Ce site n’hésite pas à faire la publicité à la bible du survivalisme (le mouvement survivaliste est proche des idées d’Alain Soral), Reseau International (rouge-brun), Agoravox (complotiste d’extrême droite), Info-contre-info, Inform’action, Le 4ème singe, les 7 du Quebec, Pierre Jovanovic, etc.

Ce dernier n’hésite pas à se réjouir du nombre de partages de sa publication, soit plus de 400 partages. Dans un contexte de la bataille du net, où l’extrême-droite diffuse allègrement ses idées de manière exponentielle, il s’agit d’un partage dans un groupe réputé à “gauche”, mais créant un trafic important pour l’extrême-droite. Diffuser des sites d’extrême-droite nécessite d’adopter des règles précises, soit à travers le “copie-écran”, ou encore avec un en-tête expliquant qu’il s’agit d’un site d’extrême-droite. Dans le cas présent, aucune des deux méthodes sont mises en avant.

Il déclare cela “n’en fait pas un site d’extrême-droite”. Dans le cas présent, on dirait qu’il considère qu’il y a de “vrai-fafs” et de “faux-fafs”. Cela interroge sur la question de ce qu’il définit par “fascistes” ou “d’extrême-droite”. Sur le fond, il y a des “fascistes” de toutes sortes, et des “antifascistes”. Cette distinction permet d’y voir la confusion idéologique.

De plus, considéré que la liberté d’expression permet de diffuser tout et n’importe quoi s’inscrit dans la logique de l’extrême-droite. L’article en question intégrait juste le “Bvd Voltaire” de Robert Ménard (considéré comme ne faisait pas partie de l’extrême-droite).

Ensuite, il déclare considérer qu’il connaît de nombreux sites d’extrême-droite qu’il résume à un seul “wagon”. Apparemment, il n’a pas compris que dans un train, il y a de nombreux wagons. De ce fait, diffuser des liens d’extrême-droite qui n’appartiennent pas à “sa voiture” ne le dérange pas.

Ensuite, les remises en cause du lien mettent en avant directement la question de la liberté. Nonobstant des critiques, il affirme qu’il n’y a pas de liens ou de logiques “fascistes”.  Plus largement, il s’agit de l’entrisme des idées de l’extrême-droite au sein de la gauche. La “Trumpisation des esprits” est en marche accélérée.

0:00
0:00