L’hologramme de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France Insoumise (FI), est actuellement en pré-campagne à l’élection présidentielle. Dans ce cadre, ils tentent différentes innovations. Le candidat a décidé de mettre en place la technique de l’hologramme pour se dédoubler.

Jean-Luc Mélenchon déclarait que

En voulant créer un hologramme et faire deux meetings en simultané suivant la technique du direct, Jean-Luc Mélenchon s’inscrit dans le cadre d’un culte à la personnalité. De plus, les différentes personnes utilisant actuellement les hologrammes en politique se situent inexorablement dans la mégalomanie. Le désir de puissance et d’un monde qui tournerait largement autour de ces personnes paraît évident. Que cela soit Hugo Chavez, l’islamiste Recep Tayyip Erdoğan ou encore le nationaliste Narendra Modi. Nous sommes confrontés aux mêmes caractéristiques psychologiques.Toutefois, l’idée reste de toucher de toucher un public toujours plus large. Dans les cas cités ci-dessus, les hologrammes étaient enregistrés et retransmis.

Est-ce que La transgression politique et l’ingéniosité révolutionnent la campagne présidentielle ? Sûrement oui, sûrement non. La tentative de rupture des codes politiques s’inscrit dans une vision de créer un trafic hors des différents médias mainstream. De ce fait, il peut tenter de se revendiquer comme un “candidat antisystème”.

On ne parlera pas des conséquences que cela entraîne avec des duels entre le PCF et le PG dans différentes circonscriptions pour les législatives de 2017. Par évidence, le culte de la personnalité dans la FI pousse la campagne à combattre le PCF. Que cela soit dans le bourbier de Montreuil ou sur les terres d’André Chassaigne, la tension monte d’un cran entre les deux partis, d’autant que le PCF a voté à une courte majorité le fait de rejoindre la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Cela démontre la vision de l’égoïsme mise en avant par les différents cadres, autant dire que la campagne de Jean-Luc Mélenchon risque de faire floppe, et que ses mots ne sont que des “balivernes” en l’air. Mettre en avant des divisions internes ne fait pas forcément bon ménage, surtout dans une campagne présidentielle. Alors, il est vrai, l’hologramme permet de cacher tout cela.

Le tribun que tente d’incarner Mélenchon s’inscrit dans la volonté d’être désigné comme “un sauveur suprême”. À travers un citoyennisme entièrement compatible avec le capitalisme, il tente de se servir de “l’autorité du peuple” pour avancer ses différents pions. Alors, pour revenir à l’internationale que Mélenchon “ne chanterait plus” (au conditionnel), il est tout à fait possible qu’à ce sujet, il existe une réalité entre les paroles et les actes. “Il n’est pas de sauveur suprême” disait Eugène Pottier en référence à la Commune de Paris.

Pourtant, si de nombreuses personnes ne peuvent pas forcément se rendre à ses meetings, le culte de personnalité permet justement de mettre en avant la démagogie et le populisme. Faire plusieurs meetings en même temps, où certaines personnes sont confrontées justement à l’illusion interroge également jusqu’où peut aller la question de la réalité – irréalité. Dans l’illusion, le premier risque reste de celui qui crée la forte désillusion chez l’électeur qui n’est que la principale lutte des militants de la FI.

À l’heure actuelle, il faudra attendre le 5 février où un double meeting sera retransmis. Il sera présent à Lyon, et son image en simultané à Paris. La question est que sur le plan technique, il y aura un aller-retour de l’information Paris vers Lyon afin de faire participer les personnes à son meeting. Pour l’instant, cela reste que de la communication, il va falloir attendre un peu.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com

0:00
0:00