En ce moment

Titre

Artiste


L’ultradroite publie la liste de 600 chercheurs

Écrit par sur 11/03/2021

Génération Identitaire dissous, les problèmes sont résolus selon le gouvernement. Pourtant, l’ultradroite a publié une liste dans le cadre d’un lynchage. En effet, la bataille contre l’islam politique passe nécessairement par les sciences sociales.

Le jeu de l’islam politique

La lutte contre l’islamisme ou l’islam politique ne peut-être laissée à ses concurrents qui sont misogynes, xénophobes, homophobes et réactionnaires. En effet, près de 600 noms de chercheurs ont été diffusés par l’ultradroite. La lutte contre le prétendu “islamo-gauchisme” au sein de notre pays crée une escalade flagrante concernant la monté au créneau des thèses obscurantistes. De plus, il y a un effet de meute qui est lancé contre les chercheurs tout comme la remise en cause de l’indépendance de ces derniers. Il existe un risque majeur dans l’escalade politique au sein de notre société. L’ultradroite n’attend qu’une chose : la guerre civile ethnique et politique. De ce fait, il existe une motivation dangereuse dans la diffusion de cette liste.

Au même moment, les alliés objectifs de l’ultradroite, à savoir les islamistes et les partisans de l’islam politique en Turquie purgent régulièrement les universités des chercheurs qui ne sont pas soumis au pouvoir. Ainsi, on peut apercevoir les liens assez troublant d’une part entre les partis politiques tel que l’AKP appliquant l’islam politique et d’autre part des groupuscules tel que Génération Identitaire ou même des partis politiques à savoir le Rassemblement National et plus récemment la République en Marche. En effet, l’indépendance des chercheurs fait partie des valeurs démocratiques inaliénables que l’on soit d’accord ou pas avec leurs travaux. De ce fait, il y a une attaque assez terrible contre le monde académique.

La République a besoin de garde-fou, mais les fous gardent la République en incitant constamment à la haine contre les musulmans. De ce fait, l’ultradroite en profite pour monopoliser le débat politique quitte à faire le jeu de l’islam politique.

L’ultradroite mène le débat politique

L’ultradroite mène ces derniers temps le débat politique en France. Les différentes variantes auxquelles nous avons pu assister que cela soit sur les mosquées, le port du voile, etc. Autrement dit, la diffusion des idées de “l’alt-right” à la Française progresse à grand pas. Il y a encore quelques mois, le gouvernement reprenait en cœur la dialectique liée à “l’ensauvagement de la France” pour lancer le projet de loi de sécurité globale. En effet, la mise en évidence des faits divers de plus en plus régulièrement et avec un certain matraquage médiatique profite à l’extrême et l’ultradroite. De ce fait, on peut dire que les lignes rouges ont été clairement franchises. Mais cela ne date pas d’aujourd’hui puisqu’il s’agit d’un processus politique allant progressivement vers le fascisme.

Lorsque la ministre de l’enseignement supérieur d’islamo-gauchisme dans les universités, elle a clairement jeté de l’huile sur le feu. Aujourd’hui, le gouvernement porte une lourde responsabilité. Il met en danger des centaines d’enseignants et de chercheurs, mais aussi menacent l’indépendance universitaire. À l’heure actuelle, la situation peut dégénérer d’un moment à un autre à travers notamment des attaques armées contre ces enseignants. Les fatwas de l’extrême-droite sont clairement une menace à prendre au sérieux. Dans ce cadre, il s’avère cohérent que le gouvernement se doit de protéger les enseignants qu’il a lui-même exposé à la menace. L’ultradroite a également sa composante terroriste. Elle est prête à passer aux armes le moment venu. Ainsi, le risque d’un attentat terroriste contre ces enseignants et chercheurs demeure très élevé.

 


0:00
0:00