En ce moment

Titre

Artiste


Et si la solution, c’était l’union de la gauche ?

Écrit par sur 12/03/2021

Dans les Hauts-de-France, l’union de la gauche s’est invitée dans les élections régionales. Dans une France, il s’agit d’une belle ambition. En effet, du Parti Socialiste à la France Insoumise, toute la gauche s’est mise en ordre de bataille pour gagner la région.

Une liste commune au-delà des divergences

Les militants de la France Insoumise ont l’habitude de critiquer au sein de leur rang les différentes alliances qu’il peut avoir, notamment avec le Parti Socialiste du fait de sa gestion calamiteuse au niveau de la présidence de François Hollande. Pourtant, nous assistons à une scène peu ordinaire puisque l’union de la gauche s’est réalisée au sein de l’opposition à Xavier Bertrand et du Rassemblement National. Dans un contexte assez inédit, il semble cohérent de montrer que les principaux partis de la gauche allant des modérés jusqu’aux radicaux peuvent s’unir semble redonner un certain espoir face à électorat clairement désabusé.

Ainsi, la question de l’union de la gauche permet entre autres de rompre avec le traditionnel “front républicain” qui ne passe plus chez les militants et adhérents de gauche. En effet, ils sont épuisés par la politique que le président de la République actuel mène, notamment dans le cadre de la transformation vers une société néolibérale. Ainsi, nous allons assister à un vote “fiable” ne reposant sur aucun mot d’ordre à faire barrage au Rassemblement National avec la meilleure liste possible. En effet, le “front républicain” s’est traduit de façon mécanique par l’union de la gauche. De ce fait, il convient de souligner que malgré les divergences sur le plan national, les partis et mouvements politiques pouvaient dialoguer et discuter entre eux afin d’aboutir à un consensus.

Au moment où le centre-droit se radicalise en reprenant les thèses de l’extrême-droite et que la droite est au carrefour près à faire pression afin d’accélérer la transition néolibérale, l’union de la gauche apparaît comme un début de solution, notamment dans le cadre de la campagne présidentielle de 2022. En effet, il semble nécessaire pour les travailleurs et ouvriers d’être défendu par des élus défendant le salariat. De ce fait, il apparaît cohérent qu’une gauche qui se rassemble est une “gauche de combat”, loin des sujets qui nous divisent.

Battre la droite extrême et l’extrême-droite

Ainsi, l’union de la gauche permet entre autres d’articuler d’une certaine manière la cohésion de l’idée naissante en 2012 d’un “front de gauche”. En effet, près de dix ans après ce dernier, l’union de la gauche permet de réaliser un barrage certain contre les “castors” d’une part et d’autre part contre l’ensemble de la droite. De plus, la nouvelle droite tend à démontrer qu’une alliance entre les différents courants de la droite demeure une solution à long terme. La cohésion permet également de mettre en évidence la question de la lutte des classes au premier plan.

Une politique clairement orientée vers les travailleurs ne délaissant pas ces derniers à la rapacité de l’extrême-droite permet entre autre de générer un “front républicain” cohérent. En effet, cela permet de se rappeler de la charte contre “les ligues factieuses” de 1936. À cette époque, le front populaire avait dissous un certains nombres de ligues d’extrême-droite après la tentative du coup d’état du 6 février 1934. Cela permet entre autres de voir que l’action menée par l’union de la gauche dans le passé a des conséquences réels sur le train de vie des salariés.

La question de faire renaître de l’espoir par rapport à l’individualisme apparaît clairement comme un point de vue où la solidarité prime. De ce fait, la question de la transformation vers le néolibéralisme de la société serait freinée par les collectivités. Cependant, dans le cadre d’une réforme des collectivités, il semble nécessaire que les régions puissent avoir le statut de pouvoir diriger à travers l’outil réglementaire. En effet, le régionalisme à la Française peut apparaître comme une idée alternative clairement cohérente afin d’en finir avec le jacobinisme.

 


0:00
0:00