Un problème dans la Newsletter n°8 …

Un problème dans la Newsletter n°8 …

Cette semaine, il n’y aura pas de Newsletter en raison d’un problème technique qui affecte les différents ordinateurs. Nous allons faire un long billet afin de résumer ce que nous aurions voulu vous écrire, mais que nous n’avons pas pu.

***

Sur le format de notre newsletter conjugué à nos articles, nous allons tenter d’arriver à trouver un certain équilibre entre la publication de ces derniers jours afin que notre Newsletter puisse devenir le média principal et les articles du webzine deviendraient des brèves. Ainsi, nous voulons continuer à nous adapter par rapport au flux de travail que nous pouvons réaliser afin de décortiquer l’information, mais aussi afin de réaliser une vision soutenable de ce que nous pouvons réaliser sans créer une certaine pression. En effet, nous allons désormais publier chaque lundi du mois environ cinq articles de fond afin de justement sortir de la boucle surproductrice dans laquelle nous nous sommes renfermés ces derniers temps en nous dispersant dans les différents formats. Toutefois, nous allons orienter notre webzine autour de la webradio qui devrait être entièrement opérationnel d’ici le week-end avec des émissions live le dimanche matin, tout comme la rediffusion de podcast en semaine. Autrement dit, nous essayons de prendre un virage et une orientation sans essayer de nous perdre. Affaire à suivre de très près.

***

Dans notre éditorial, nous parlions justement de la dépendance technologique et en particulier de l’univers numérique. Nous ne ferions pas l’apologie de la machine à écrire mécanique, mais cela suppose toutefois une vision critique concernant l’époque que nous vivons. La nomophobie qui en résulte s’inscrit dans le même mécanisme que n’importe quelle addiction à savoir l’alcool, les drogues ou les médicaments. Les obsessions qui en résultent sont liées entre autres à des liaisons nerveuses bien connues. Plus vicieux qu’un produit, ce comportement apparaît comme nouveau et se développe de façon rapide au sein notamment de la jeunesse. Quelle alternative à l’addiction au téléphone portable ? Le téléphone fait partie intégrante de nos vies, il est même précieux. Il convient de trouver un juste milieu entre l’utilisation excessive du téléphone portable et la non-utilisation de ce dernier. Mais face à des “accrocs” du téléphone portable, il s’agit de demander des efforts qui vont à l’encontre de leur système de fonctionnement. Il s’agit d’une question complexe que les psychiatres du futur devront résoudre d’une manière ou d’une autre.

***

Nous aurions voulu vous parler de psychiatrie, mais aussi de l’affaire de Sarah Halimi afin que chacun comprenne le véritable enjeu et les différentes récupérations et instrumentalisations en cours sous couvert de lutte contre l’antisémitisme.

Le sujet reste un élément important dans notre République pour que nous le laissions à des populistes et des démagogues. La question de la lutte contre le racisme s’avère clairement obscurcit par un rideau brun. Les “droitards” de tout bord n’hésite pas à déformer l’arrêt de la Cour de Cassation. Nous avons entendu dans nos oreilles qu’il s’agissait d’un permis de “tuer des Juifs”. Rien de tout cela n’est dit par les juges qui jugent le droit. et non les faits. Autrement dit, le droit tel qu’il est écrit dans les différents éléments législatifs est respecté. Les parlementaires peuvent souffler les braises de la discorde, mais le législateur est le seul responsable de cette situation. La “droite gouvernementale” à travers le parti “La République En Marche” est majoritaire et la “droite d’opposition” sous le parti “Les Républicain” représente la plus forte opposition au gouvernement. Soyons crédible, ils votent sans cesse des lois de plus en plus sécuritaire, mais sont incapables d’adapter structurellement le droit pénal sur la question concernant l’irresponsabilité pénale.

Attention à la réalité strictement déformée. Les cas d’irresponsabilité pénale sont rares, mais la rue sous un vent de populisme et d’appel à se faire justice soi-même fait pression sur le gouvernement souhaite absolument que la personne qui a tué soit Sarah Halimi soit jugé responsable, même au travers des avis des experts psychiatres. De telles sortes à ce que nous avons “tonton Gégé” qui n’y connaît rien en droit et en science politique qui manifeste dans la rue sa colère. Mais l’assassin de Sarah Halimi risque de terminer ses jours dans une Unité de Malades Difficiles. Et là, “tonton Gégé“, inculte et ignare se demande ce que cela vient là-dedans. Qu’importe ! Il a pris la décision de considérer qu’il était au-dessus des experts-psychiatres. Qu’importe le nombre d’années d’étude, le processus pour être expert psychiatre dans le domaine judiciaire, “tonton Gégé” a une position franche : les fous iront en prison.

Pire ! Nous avons eu des idées que les UMD étaient mieux que les prisons. Autant dire que nous sommes face à des amateurs qui souhaitent refonder le droit en laissant des personnes dangereuses dans une place où elles n’ont pas à y être. Nous aurions voulu mettre en avant la réalité de ce qu’il s’y trame à travers des “revues scientifiques” liées à la psychiatrie.

Mais que va-t-on faire des UMD ? Apparemment, ces unités sont démantelées et les “malades psychotiques” tout comme les “criminels” iront dans des prisons. Alors que l’UMD n’était autre qu’une “prison psychiatrique” remplie de Chambre de Soins Intensifs (CSI) c’est-à-dire des chambres d’isolement. C’est un peu le mitard de la psychiatrie, notamment dans le cadre de la “psychiatrie punitive”. Le problème réside dans le fait que beaucoup de personnes qui sont en colère pensent comme “tonton Gégé”. Mais cela ne fera pas ni revenir Sarah Halimi et ni reculer l’antisémitisme.

La vraie lutte contre l’antisémitisme, elle se passe au quotidien et ne s’arrête pas à un drame qui effondre une famille, mais aussi une partie du pays. La récupération odieuse laisse une vision significative de ce que pensent ces odieuses personnes.

Et venons-en à la schizophrénie … En effet, depuis le XIXème siècle, les psychiatres ont des connaissances sur le fait que le cannabis peut déclencher des schizophrénies en lien notamment avec un appareil génétique. Rien de nouveau, ceux qui réfutent cet élément sont soit de mauvaise foi, soit ne disposent pas des connaissances nécessaires ou ne le savaient strictement pas.

***

L’heure est grave et dans le même temps que nous essayons de résoudre les différents problèmes purement techniques, des généraux incitent clairement au putsch dans une tribune au sein de Valeurs Actuelles afin de défendre le patriotisme. Le “bruit des bottes” se fait sentir et la France n’est pas à l’abri d’un coup d’état militaire tout comme il y a eu celui de la junte en Birmanie. Dès lors, il semble plus que nécessaire de resserrer les différents rangs afin de mettre en avant que l’extrême-droite est prête avec le soutien de militaire souhaitant retrouver la “France Éternelle”. Ensuite, il est fort de constater que le gouvernement et le président de la République est plus laxiste quand il s’agit de défendre la démocratie que quand il s’agit de faire la chasse aux “islamo-gauchistes” et aux “réunions non-mixtes” de l’UNEF. Dès lors, nous voyons clairement qu’il y a un basculement de la majorité vers les thèses les plus à droite.

0:00
0:00