En ce moment

Titre

Artiste


Le wokisme face à l’avalanche de critiques

Écrit par sur 23/09/2021

Le wokisme ou mouvement woke subit ces dernières semaines une avalanche de critiques de la part des réactionnaires, des néoconservateurs et des racistes. En utilisant une dialectique anglo-américaine, ils s’inscrivent dans un chauvinisme de fond. Ne nous doutons pas d’un seul instant qu’il existe une « gauche raciste ». La question des minorités intervient dans une ambiance électrique. La critique des discriminations dérange au plus haut niveau. Qu’est-ce qu’il génère cette peur ? La vision s’enracine dans un ethno-différentialiste. Ainsi, les positions envers le « grand remplacement » au sein des réactionnaires pullulent. Ainsi, selon ces derniers le fait que l’on parle des discriminations qu’endurent les minorités alors c’est la démonstration de leur vision au sein d’une société qu’ils méprisent.

Les racistes et antisémites de tout bord se tiennent au garde-à-vous. Pour eux, cela remet en cause les différentes structures de leur système de pensée, mais aussi d’un mode de vie. Dès lors, il se construit d’une façon significative comme une menace. À l’heure où le néoconservatisme au travers de la droite extrême et de l’extrême-droite domine, ils craignent des critiques de fond. Ils tentent désespérément de croire que leur Vision du Monde s’inscrit dans le cadre d’un destin français. Ainsi, les intellectuels et les farceurs de tout genre usent la voie médiatique pour enrayer des sujets de fond : paupérisation des classes populaires comme moyennes, chômage de masse, etc. Ils sont dérangés au plus profond d’eux-mêmes. Ils ne supportent pas de voir que les critiques intervenant à un moment clef de l’Histoire de notre République.

La question au sujet de « l’égalité » ouvre à des polémiques sans fin. Il ne s’agit plus de voir l’égalité au sens du droit, mais l’égalité réelle construite par Gracchus Babeuf. De ce fait, ces derniers s’attaquent fondamentalement aux différentes minorités telles que peuvent le faire les descendants intellectuels du Général Forrest. 

Il ne fait guère de doutes que la conception des partisans d’une France d’outre-tombe a le vent en poche. Selon eux, les études sociologiques américaines pilotent les mouvements sociaux et sociétaux. Cela interroge comme type de raisonnement. Nous sommes typiquement dans la logique de la marionnette, dont les conséquences sont indélébiles au sein de l’Histoire. Les expériences démontrent un ancrage profond vis-à-vis des discriminations au sein d’un Etat et conduisent inexorablement vers la voie du fascisme. Les temps ont changé depuis les régimes autoritaires à parti unique de l’entre deux guerres, mais cela questionne le fond. La République ne serait qu’un enrobage pour créer une vision centrée sur la question ethnique et non l’universalisme réel.

La peur a changé de camp. Rien ne sera plus comme avant. Les temps ont changé. Il se transcrit dès lors une vision claire et nette à vouloir justement rétablir un moment où les farceurs de l’universalisme choisissent leur camp. Cela s’inscrit dans la réaction à tous les étages. Ils peuvent critiquer Zemmour, mais sont intellectuellement par voie de ricoché entièrement associés à ce dernier. Toutefois, le mouvement contre les discriminations a encore un long avenir. La critique contre le wokisme s’inscrit de ce fait comme un bateau dans l’eau en train de faire naufrage. À l’instar de ces derniers, c’est leur navire qui tangue comme le Paquebot de couler.

En faisant passer l’intérêt de la Nation sur celui des individus : le nationalisme s’inscrit dans une vision de faire barrage au wokisme. Dès lors, il se transcrit de parler d’une façon ou d’une autre de ne pas parler des minorités qui doivent d’ailleurs s’assimiler à la culture nationale. Cela correspond à ce que les minorités se soumettent à la doxa générale. Les nombreuses critiques du wokisme ont dès lors un spectre très large au sein de la société.

Enfin, cela se traduit également d’une certaine manière face à la « cancel culture ». Le wokisme serait d’ores et déjà un danger pour la « culture patriotique ». Sous le prétexte que l’on ne peut plus rien dire sans créer de polémiques, la position à la victimisation prend de l’ampleur de ceux qui passent leur temps à discriminer les minorités.


0:00
0:00