Eric Zemmour | Le doigt d’honneur

Eric Zemmour | Le doigt d’honneur
Eric Zemmour et le doigt d'honneur

Eric Zemmour, fidèle à lui-même, n’a pas vraiment apprécié le comité d’accueil à Marseille. Les « antifas » ont essayé de bloquer la venue du polémiste. Il faut dire que la capitale cosmopolite entretient des sueurs froides à celui qui se rêve « président de la République » ou plutôt « Chef de l’Etat Français ». La nuance a un sens. La « République une et indivisible » (jamais mise en pratique) laisse perplexe.

Ainsi, les « pseudos-républicains » entretiennent la « fenêtre d’Overtone » (qu’on parle souvent) en ouvrant les salles au polémiste révisionniste pour ne pas dire négationniste. Dans ce contexte, on voit très bien que lesdits « Républicains » (mais pas le parti « Les Républicains) sont en réalité des « Républicains d’opérette » [1]On consignera d’une certaine façon que les Opérettes subissent la discrimination de l’expression. Mais il ne va pas sans dire que le « laboratoire de la République » va s’en mêler … Continue reading.

Ainsi, les rues des villes ressemblent progressivement à des batailles multiples. Le gaz lacrymogène renvoie d’une certaine manière aux émanations de la « peste Brune ». La volonté du fascisme au XXIème siècle s’enracine profondément dans une crise totale de la France. Les années 1930, nous y voilà, mais 90 ans plus tard. Les hordes de sauvageons de l’ultra-droite agressent les cortèges divers : les violences faîtes aux femmes (pour montrer le caractère féminicide de la doxa Zemmourienne), les violences policières, les familles, etc. Autrement dit, la France rêvée par les milices du polémiste s’enracine dans la violence globale. Dès lors, la notion « d’antifascisme populaire » prend son sens.

Logiquement, la « police républicaine » créée sous « l’Etat Français » protège l’ordre public qu’il faille comprendre comme « l’ordre politique ». Au lieu de voir des débordements réguliers, peut-être qu’il aurait fallu interdire Eric Zemmour comme il a été fait avec Dieudonné et ses acolytes. Ils partagent ensemble la même vision de la société : le nazisme, la haine des Juifs, des pauvres, des femmes, des progressistes, etc.

En ce qu’il concerne, les actes du Président de la République : Emmanuel Macron et de son gouvernement, c’est-à-dire Jean Castex au travers du Ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, rien n’est fait pour « interdire » les meetings politiques d’Éric Zemmour. Dans ce sens, le président de la République porte une lourde responsabilité dans cela. Il devient au travers de l’expression « qui ne dit mot, consent » [2]On notera que cette expression sur le consentement mérite une lourde analyse afin d’éviter justement le « faux-consentement » dans le cadre de la vie quotidienne. Des articles plus analysés … Continue reading. En cette fin de mandat, l’heure est à la grande soupe « populiste » tirée par les reines de l’extrême-droite. Emmanuel Macron se sert très bien d’Eric Zemmour pour se faire passer pour un « libéral progressiste » alors qu’hormis la PMA, toutes ses mesures sont de droite dure ou d’extrême-droite.

Pendant ce temps-là, ville après ville : le polémiste tombe sur une « résistance farouche » visant à le bloquer dans ses villes. Dès lors, il prend acte que le mouvement contre lui s’enracine durablement contre lui. Il est le « patron de l’ultradroite » qui s’enracine dans le « spectre terroriste ». Ainsi, la pré-campagne présidentielle sent le soufre.

Dans la cité phocéenne, Eric Zemmour a dit qu’il ne voulait pas que la France devienne Marseille. Il est dès lors le symbole du séparatisme clair, notoire, mais politiquement correct… Mais, dix années de focus sur ce dernier empêchent un réel mouvement d’interdiction total : meetings, réunions publiques, passage à la télévision, etc.

Et ce doigt d’honneur sera peut-être la fin de sa pré-campagne. Mais d’autres partis politiques comme « les Républicains » et le « Rassemblement National » reprendront le flambeau de son corpus idéologique. Eric Zemmour prend une claque dans la gueule, mais ses idées se diffuseront lentement dans cette société nauséeuse voulant tendre la main pour faire vivre des années de terreur.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com ou par téléphone au 07 65 77 22 08

References

References
1 On consignera d’une certaine façon que les Opérettes subissent la discrimination de l’expression. Mais il ne va pas sans dire que le « laboratoire de la République » va s’en mêler prochainement au nom du wokisme.
2 On notera que cette expression sur le consentement mérite une lourde analyse afin d’éviter justement le « faux-consentement » dans le cadre de la vie quotidienne. Des articles plus analysés seront à même à juger cela.
0:00
0:00