PCF | Fabien Roussel a-t-il eu un emploi fictif ?

PCF | Fabien Roussel a-t-il eu un emploi fictif ?
Alain JOCARD/AFP

Fabien Roussel selon une enquête de Médiapart a été pris la main dans le sac au travers d’un « emploi fictif » en tant qu’assistant parlementaire alors qu’il travaillait en « sous-marin » pour le Parti Communiste Français.

Des révélations qui tentent de réaliser un « pont » avec « l’affaire Pénélope Fillon » lors de la campagne présidentielle de 2017. Cette déstabilisation avait abouti au fait que le proche du président russe n’avait pas pu être au second tour de l’élection présidentielle afin d’appliquer son programme libertarien et d’ultradroite. Contrairement à François Fillon, il semble nécessaire de souligner que la projection du « Parti » ne s’enracine pas dans la « présidentialisation » de l’élection, mais dans les élections qui suivent qui sont prédéterminantes : les législatives. Une forte progression permettrait d’aller vers une dynamique où le nombre de députés pourrait croître.

Une telle dynamique laisse entrevoir que nombre d’électeurs n’iront pas voter pour le PCF. Dans ce sens, il s’agit d’une tentative d’influencer la campagne. En ce moment, il y a le feu à Colonel Fabien. Les opposants au « communisme » voient dans cette dynamique une démonstration que le Fabien Roussel est comme « les autres ». Cela a pour conséquence d’alimenter clairement la rhétorique du « tous pourris ». En effet, les électeurs qui se positionnaient dans une « droite sociale » ou « droite populaire », c’est-à-dire les « Gilets Jaunes » (ne faisons pas dans la dentelle). Toutefois, contrairement aux « poujadistes » qui s’inscrit dans le « mouvement anti-pass » et « anti-science » et qui sont par excellence des « covidiots ».

Ainsi, Fabien Roussel risque de créer un nouveau fossé dans l’approche « politicienne » de la politique. Les partisans de tous pourris s’enracinent progressivement dans « l’individualisme méthodologique » poussant dans le fond dans la « peste zoumourienne » ou dans l’ultralibéralisme. De cette façon, il convient de souligner que la « realpolitik » ne se réduit pas aux « élections politiciennes ». Finalement, la réalité peut se demander comment Fabien Roussel va-t-il se dépatouiller et son parti politique de cette tambouille ?

Nota Bene

J’ai hésité à mettre dans la catégorie du « con du jour », mais après des réflexions diverses et variées, il me semblait que n’ayant pas lu l’article de Mediapart (en raison qu’il soit accessible uniquement pour les abonnés), je n’ai pas pu me rendre compte des différents éléments. De telle sorte, il convient de voir également que la journal d’Edwy Plenel tente une démolition en « bonne et du forme » de la bonne campagne du Parti Communiste Français. À partir de ce moment-là, les dés sont lâchés afin de dézinguer sa campagne. Il semble nécessaire également de ne pas écrire à chaud en attendant d’autres éléments.

 


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com ou par téléphone au 07 65 77 22 08.

0:00
0:00