Ukraine | Faire face aux campistes

Ukraine | Faire face aux campistes

Les complotistes comme les campistes sont l’expression d’une gauche malade. Une partie de l’extrême-gauche soutient mordus et mordicus une explication dangereuse dans l’expansionnisme russe de la guerre en Ukraine.

L’OTAN ne fait pas vraiment partie de mes amis, ne fait pas vraiment partie de mon approche en matière de la question de la défense, pas plus que le « pacte de Varsovie », transformé dans les « accords de Minsk ». Pourtant, la réalité s’impose : la présidence de Vladimir Poutine reste un danger pour toutes les démocraties « modernes ». Pourtant, la dynamique du « manichéisme » pousse les « adversaires de la guerre » à soutenir que l’Ukraine a choisi sa situation. Ainsi, ils soutiennent la propagande du « poutinisme ». Pire, les personnes qui arborent un soutien à l’Ukraine ne seraient que des « pions » de la « propagande atlantiste ». Rosa Luxemburg soutenait que « les guerres sont des phénomènes barbares » devant les tribunaux allemands. Nous sommes typiquement dans un conflit identique à celui de la « Première Guerre mondiale ». Cependant, il advient sciemment que « l’influence poutinienne » a engendré une autre variable, la Biélorussie est entrée en guerre également. Comme disait Lénine : Que faire ?

Les « campistes » ont déjà choisi la neutralité mettant dos à dos les Russes et les Ukrainiens (ainsi que sa vision d’être Européenne. Elle ne veut plus être un satellite russe comme sous le temps soviétique.

Pendant que les « campistes » usent de leurs rhétoriques, il convient de souligner que « l’impérialisme russe » s’inscrit dans une redoutable propagande afin de soutenir la « légitimité russe » de cette « intervention militaire ». Or, la réalité survient de façon rationnelle que ces derniers clairement plus nombreux lèvent le drapeau du confusionnisme et clairement du complotisme. Qui sont les soutiens de Vladimir Poutine ? Nicolas Maduro, Bachar Al-Assad, Kim Jong Il, Xi Jinping, etc. L’axe géopolitique permet d’affirmer que ce sont tous des régimes autoritaires voir des dictatures, dont des régimes totalitaires. Cela permet de voir la réalité que ces derniers n’en n’ont strictement rien à faire des « liberté individuelles » et de la « démocratie ouvrières ». Les « campistes » sont opposés à la fois à la démocratie.

Le démantèlement de l’Ukraine s’inscrit comme un projet phare au travers d’un véritable nettoyage ethnique. En effet, si les « pantins de Moscou » nous parlent sans cesse du « bataillon Azov », la réalité réside dans le fait qu’il s’agit d’une minorité. Pourtant, il convient de souligner que la « guerre en Ukraine » sera le « Vietnam Russe ». Pourtant, les pays scandinaves sont menacés par la Russie. La situation va se tendre dans les prochains jours.

La question de la « souveraineté nationale » de l’Ukraine est clairement violée et les « pseudo-souverainistes ». L’Ukraine a le droit de choisir son destin comme elle le veut, comme elle le souhaite. L’Ukraine se défait de la tutelle de Moscou. Les « complotistes » y voient une vision claire des « Atlantistes ». L’Ukraine a le droit, si sa population le veut de rejoindre l’Union Européenne.

Hier, la Russie a déclenché la préparation de la force de dissuasion nucléaire. Le dictateur russe est prêt à larguer des bombes ou des missiles avec des ogives nucléaires. L’Occident n’est pas préparé. Pendant ce temps, il convient de protéger au travers d’une batterie d’antimissiles la question de l’Union Européenne. Autrement dit, il va falloir serrer les rangs, mais en même temps tendre la main aux Russes qui manifestent contre la « guerre impérialiste ».

0:00
0:00