Ukraine | Ethno-différentialisme dans l’accueil des réfugiés ?

Ukraine | Ethno-différentialisme dans l’accueil des réfugiés ?
Révolution et Libertés / Pierre Le Bec

La guerre en Ukraine rappelle le triste sort des réfugiés clairement abandonnés et qui sont pourchassés en France en raison de la mauvaise nationalité : Syrien, Afghan et appartiennent à des minorités comme les Kurdes. Je parlais dans mes colonnes de la difficile situation à Calais, capitale du racisme et de l’ethno-différentialisme, dont la maire n’est autre que la sinistre Nathalie Bouchard. Elle a tout fait pour que Calais devienne la « vitrine » du zemmourisme.

Maire d’une ville à la frontière avec le Royaume-Uni, Nathalie Bouchard s’est fait l’héroïne d’une bande de racailles, c’est-à-dire de gens méprisables. Calais est une ville sombre et lugubre comme les villes qui sont sous le Rassemblement National. Les habitants sont confrontés à un pourrissement organisé par les différents pouvoirs en place. Tout le monde se souvient des différentes lois xénophobes votées par l’Assemblée Nationale et soutenues par cette dernière. Or, la problématique n’est pas les réfugiés, mais bien la liberté d’installation et de circulation. Préférant soutenir l’évasion fiscale afin de matraquer les réfugiés, le choix est fait.

Dans ce contexte, le pouvoir au travers des préfectures, c’est-à-dire sous la tutelle du sarkozyste Gérald Darmanin a harcelé et réprimé les personnes vulnérables en raison de leurs provenances. La République sous le macronisme était décédé depuis bien longtemps. Le racisme ordonné par ce dernier en dit long. On se souvient du démantèlement de la « Jungle de Calais » organisé par le néofranquiste Manuel Valls et admirateur des Versaillais. Aujourd’hui, il va voter l’extrême-droite au travers de Valérie Pécresse, dont l’ancien candidat à l’élection présidentielle n’était autre que le « pro-russe » François Fillon. Cela fait bien longtemps qu’il n’était plus de gauche, mais bien un néo-socialiste au sens de Zeev Sternhell. Or, ces derniers échouent clairement dans les bras du fascisme hier et du néofascisme aujourd’hui.

L’Ukraine sous l’œil du viseur internationale permet de souligner que la guerre n’est pas seulement destinée aux pays lointains. Les bombardements se rapprochent progressivement de la Pologne. Une guerre devient possible entre l’Union Européenne et la Russie.

Au nom des thèses du révisionniste bien connu de Bolloré et de ses copains « pro-russes », elle a participé à une doctrine xénophobe, humanophobe et foncièrement ancrée sur le terrain « ville : immigration zéro ». Aujourd’hui, elle retourne sa veste au travers des Ukrainiens. Or, ils ne sont pas comme les Syriens, les Afghans, les Kurdes, etc. Ils sont blancs et l’Ukraine a fait sa demande d’intégration dans l’Union Européenne. Le séparatisme est bien présent : trier les réfugiés en fonction de là où ils viennent. Or, Nathalie Bouchard comme d’autres a sciemment traqué des personnes qui fuyaient les bombes de Vladimir Poutine et de Bachar Al-Assad. La complicité entre Calais et les différents « bouchers » d’Alep n’est plus à démontrer.

Ces mots pesés permettent d’affirmer que l’accueil des réfugiés Ukrainiens au travers de campagne officielle afin de soutenir ces personnes qui ont tout perdu comme d’autres réfugiés s’inscrit clairement dans une campagne raciste. Finalement, la France ne change pas. L’extrême-droite se situe à 40 à 45 % de la population en considérant Valérie Pécresse comme une Lieutenante des thèses réactionnaires comme la « thèse néonazie » du « Grand Remplacement ».


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com ou par téléphone au 07 65 77 22 08.

0:00
0:00