Corse | Pour une « République Fédérale Française »

Corse | Pour une « République Fédérale Française »

Les événements en Corse, ces derniers jours, interpellent globalement sur la nécessité de transformer le jacobinisme vers le Girondisme et plus largement vers une forme de régionalisme. Le fédéralisme à la Française devient une évidence dans de nombreuses circonstances.

Bien que j’admire Robespierre pour son travail de la construction du modèle Républicain dans une époque où les monarchies européennes se battaient afin de sauvegarder la « France fille aînée de l’Église ». Il aura fallu : la « Constitution civile du clergé ». Le « chanoine de Latran » continue par cette procédure de renier les valeurs républicaines : le président est prêtre d’honneur du pape.

La tentative d’assassinat qu’Yvan Colonna l’a laissé dans un coma par un islamiste radicalisé. La Justice Jacobine a falsifié son dossier d’instruction et l’a rendu coupable avant d’être condamné, car Corse. Il semble nécessaire de voir que le ministère de l’Intérieur et de la Justice sont responsables de la situation et doivent démissionner rapidement.

Aujourd’hui, nous sommes sciemment dans une dynamique où la décentralisation et la déconcentration des différents pouvoirs deviennent une évidence. Cela permet de souligner que les « grandes régions » voulues par l’Union Européenne doivent aller plus loin avec des outils réglementaires et législatifs. Nous sommes au XXIème siècle. Les temps changent foncièrement. Le modèle d’un « fédéralisme à la Française » inquiète de nombreux progressistes enraciné·e·s dans une forme d’un Etat Unitaire. La « France est une et indivisible » selon la célèbre devise républicaine.

De nos jours, cela fait bien longtemps que le séparatisme lié à l’idéologie du macronisme provoque graduellement une montée en puissance d’une forme d’instabilité. À quelques semaines de la farce en ce qu’il concerne l’élection de la présidence de la République où le candidat Macron n’a toujours à l’heure actuelle aucun programme, cela permet de souligner clairement qu’une forme de dynamique s’enracine sciemment vers une forme de clientélisme. Or, nous le savons, « nous », les partisans du fédéralisme que les mots du ministère de l’Intérieur, dont les mains sont menottées à ses syndicats d’extrême-droite en dit long de la « marche de manœuvre » qu’ils possèdent.

L’autonomie de la Corse ne pourra se faire sans l’autonomie des différentes régions y compris de la Bretagne, du Pays Basque. Le régionalisme ne sera pas le morcellement de la France, mais son évolution démocratique. La France n’a jamais été un pays unitaire, mais bien un pays où les « pays » ont été voués à fusionner sous pression de la Troisième République qui avait assassinée les Communards. L’heure est venue de proclamer la « République Fédérale Française ».


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com ou par téléphone au 07 65 77 22 08.

0:00
0:00