Russie | Le courage de Marina Ovsiannikova

Russie | Le courage de Marina Ovsiannikova

Marina Ovsiannikova est une citoyenne russe et réalisatrice. Sur la première chaîne télévisée russe, symbole du pouvoir poutinien, il convient de souligner qu’il s’agit d’un courage sans précédent. Sur la pancarte, on peut lire en anglais : « non à la guerre » et de différents éléments en russe soutenant que « les médias vous mentent ».

Loin sans faute, elle a été arrêtée par les forces de l’ordre du Kremlin. Cet acte de bravoure après avoir passé près de 48h00 de garde-à-vue sans qu’aucune nouvelle ne soit informée directement dans la presse. Cela permet rationnellement de sous-tendre que le temps était compté. Au travers d’un jugement en comparution immédiate, elle a été condamnée à une peine d’amende. La France au travers d’Emmanuel Macron lui a offert l’asile ainsi qu’une protection consulaire.

Marina Ovsiannikova a déclaré à Reuters que « je crois en ce que j’ai fait, mais je comprends maintenant l’ampleur des problèmes auxquels je vais devoir faire face et, bien sûr, je suis extrêmement inquiète pour ma sécurité », avant d’ajouter « je ne me prends absolument pas pour une héroïne (…) Vous savez, j’espère vraiment que ce sacrifice n’a pas été vain et que les gens vont ouvrir les yeux ».

À ce jour, nous aurions aimé que les Russes qui fuient le pays en raison de l’instauration progressive d’un rideau de fer tel qu’il a été dit dans un article de 2016 puissent également avoir également une nationalité au travers des Etats-membres de l’Union Européenne :

Pour eux, il s’agissait avant tout d’un moyen de résistance contre « l’occident », mais de continuer à mettre en avant la restauration de la « Grande Russie ». La défense du nationalisme russe s’intègre dans une logique de géopolitique particulièrement dangereuse. Il s’agit d’une nouvelle guerre froide, mais plus précisément de la poursuite de la guerre froide entre deux blocs. L’opposition entre le bloc soviétique et américain s’est transformée en une opposition entre le bloc Poutine (et ses alliés) et l’Occident. Par un système d’alliance et de coopération mutuel, Poutine possède une influence autant militaire que diplomatique.

La question réelle se pose également sur le fait que les différentes lois qui répriment sévèrement le mouvement pacifiste russe en lien réel avec la fin de la guerre en Ukraine. Le Kremlin a organisé de toute pièce une opération militaire illégale au sens de l’Etat du droit international comme l’a démontré si bien la Cour International de Justice de la Haye sur lequel, nous reviendrons demain.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com ou par téléphone au 07 65 77 22 08.

0:00
0:00