Ukraine | Le théâtre de Marioupol bombardé

Ukraine | Le théâtre de Marioupol bombardé
Le Théâtre de Marioupol avec les inscriptions « enfants » sur les deux côtés du bâtiment.

Le théâtre de Marioupol où se trouvait plus des personnes a été lâchement bombardé par l’armée de Vladimir Poutine. Il convient de souligner que le bâtiment était entouré par des inscriptions au sol repérable depuis les avions où était marqués « enfants » en russe. Après, les hôpitaux, les marchés, les écoles, voici les théâtres qui servaient d’abri qui sont bombardés par l’armée russe.

De nombreuses personnes sont sous les décombres. En effet, le bâtiment s’est effondré sur lui-même. Au moment où j’écris ces quelques notes, nous ne connaissons pas le bilan complet de ce bombardement. A priori, il n’y aurait aucun mort. Toutefois, cela montre le vrai visage du dictateur russe. Il souhaite à ce titre éliminer la « cinquième colonne » de son pays. Tout le monde sait pertinemment que l’invasion en Ukraine s’inscrit dans le fait de remettre en place « la Russie Impériale ».

La question intervenante devient évidente pour de nombreuses personnes consistant à connaître la raison de « crime de guerre » à Marioupol. En effet, le fait de viser des civils de façon objective afin de créer le maximum de dégâts. Pourtant, quelques jours plus tard, il récitait son discours limpide appris de façon mécanique à propos d’un « génocide » dans le Donbass. Or, le fait de prétexter des allusions de cette sorte a été retoqué par la Cour internationale de justice. En effet, la méthode clairement utilisée rappelle celle utilisée en Syrie. De plus, le Kremlin a utilisé des « missiles supersoniques » afin de ne pas être repéré par les anti-missiles. Cela montre l’accroissement d’une « guerre classique » vers une « guerre technologique ».

Le problème réside dans le fait que la Russie utilise la « fenêtre d’Overtone » dans ses crimes de guerre comme c’est le cas à Marioupol. Cela soulève une question rationnelle en qu’il concerne l’habituation vers des crimes toujours plus importants.

La guerre en Ukraine sera le dernier arrêt où ils vont certainement s’enliser dans une « guérilla urbaine ». L’ignominie se situera dans le fait que l’ours russe commence à patiner progressivement. La « guerre – éclaire » que Vladimir Poutine se transforme progressivement dans un bourbier. La colère de la « communauté internationale » dans sa globalité ne peut qu’intensifier au travers d’un « pack de sanction » toujours plus drastique. La ligne rouge a largement été franchie depuis près de dix ans.

Ceux qui restent dans le « campisme » face à des méthodes pareilles se retrouvent confortés en ce qu’il concerne une opposition entre deux blocs impérialistes. Or, il convient de sous-tendre que l’Ukraine est visée et ses habitants sont devenus de la chair à canon. L’objectif réside de mettre des massacres afin d’accroître la pression sur Zelensky afin que celui-ci se couche sur les « revendications poutinistes ». Il faut « sauver » l’Ukraine d’un long conflit qui risque d’embraser l’ensemble de l’Union Européenne.

Les sanctions tant qu’elles ne visent pas le pétrole et le gaz russe alors nous continuerons d’alimenter la « réserve de devise » de la Russie. Il semble nécessaire d’asphyxier l’économie russe afin que cette dernière puisse un « défaut de paiement » global sur sa dette. En effet, les efforts vers une « transition écologique » interviennent globalement afin de se défaire du pétrole. Cela ne peut que permettre aux autres d’aller vers une « émancipation totale ».


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com ou par téléphone au 07 65 77 22 08.

0:00
0:00