Climat | Une sécheresse catastrophique

Climat | Une sécheresse catastrophique
Photo by Oleksandr Sushko on Unsplash

La sécheresse s’articule au travers d’un anticyclone. Il est compris entre deux subdivisions du jet-stream créant un anticyclone important. En effet, le réchauffement climatique lié à l’anthropocène accroît les phénomènes extrêmes comme les canicules et les incendies.

Loin sans faute, il ne s’agira pas de soutenir les différentes formes de rhétoriques liées “climato-rassurisme”. L’idée repose sur le fait qu’en “hiver, il fait froid ; en été, il fait chaud”. Or, les canicules s’accroissent progressivement augmentant aussi en intensité tout comme dans la durée. Cela rappelle très bien que l’inaction et l’approche d’une écologie dite “raisonnée” sans tomber dans les excès pointe une ressource dans la puissance du “marché” à trouver ses propres solutions. Cela peut paraître anecdotique, mais cela sous-entend assez clairement la vision de la Macronie et de ses disciples. Pour faire des cadeaux aux entreprises, aux plus riches, ils savent le faire, mais pour l’avenir non pas de la France, mais de l’Humanité, ils ont piscine. En effet, au moment du COVID, près de 600 Mds de dettes ont été créées pour soutenir les entreprises et les patrons.

En effet, les ultraconservateurs et traditionalistes ne veulent en aucun cas un changement de cap, de trajectoire ou encore d’objectif à atteindre. Pourtant, les conséquences sont présentes : les cours d’eau, les rivières, les fleuves sont à sec dans de nombreux endroits (comme c’est le cas de la Loire).

La Loire à sec à Ancenis – Estelle Ruiz – 6 août 2022

La sécheresse se propage progressivement à l’ensemble de la France où déjà une centaine de Communes n’a pu accès à l’eau potable, c’est-à-dire l’eau du robinet. Cela permet de soutenir que certaines dérogations comme l’arrosage des golfs permet de voir la priorité pour le gouvernement. Au travers de ces éléments, mieux vaut avoir un bon-portefeuille. Les luttes écologistes s’avèrent notoirement ancrées dans la lutte des classes. À partir de ce principe, le jardinage “new-age” en mode “anthroposophique” pour changer le climat rappellera que la fable des individualistes du colibri repose au cimetière puisque les feux de forêt continuent de s’accroître et s’avèrent plus virulents d’année en année. Ce ne sont pas quelques potagers au travers de la “permaculture” (dont nous émettons de gros doutes là-dessus) qui changeront la donne, cela ne peut que donner une “bonne conscience” à ces personnes face à la sécheresse.

Il semble nécessaire également de soutenir que le problème du nucléaire commence à poser de sérieuses questions sur le refroidissement des réacteurs à fission. Au moment où le gouvernement souhaite construire six centraux nucléaires supplémentaires pour être neutre en émission de gaz à effet de serre, où les agriculteurs souhaitent créer des mégabassines asséchant de facto les nappes phréatiques pour des cultures boulimiques en eau, nous sommes face à des choix où le pire des scénarios du GIEC commence à se mettre en place. Au moment où les gouvernements sous Emmanuel Macron sont régulièrement condamnés pour l’inactivité face à l’urgence de changer de cap et avoir une transition écologique, radicale et rapide. Au nom d’une écologie pragmatique, des éléments comme la défiscalisation du Kérosène par exemple en dit long tout comme les jets privés permettent de soutenir un refus de s’attaquer aux racines de ce qui cause le réchauffement.

La quatrième vague de chaleur permet sciemment de mieux comprendre l’ampleur de la catastrophe à laquelle nous assistons pendant que les pouvoirs publics mettent des petits-pansements sur une plaie ouverte qui n’en finit pas de grandir. Celle-ci est partie pour durer dans le temps, les signaux s’alarment de façon constante. À partir de cet élément, il convient de soutenir que le fait de reposer du “raisonné” s’avère très proche du fait de “nier” le changement en cours. La cours des comptes jugera certainement l’approche comme déjà trop radicalisée, car il faut bien leur laisser du travail, mais peut-être qu’en coupant l’électricité la nuit en raison de l’hiver qui arrive afin de faire des économies, ils comprendront, cela leur permettra d’enlever leur déguisement.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com ou par téléphone au 07 65 77 22 08.

0:00
0:00