LCJ n°17 | La gauche tue…

LCJ n°17 | La gauche tue…
Photo by Serj Sakharovskiy on Unsplash

Le Con du Jour n°17 | La gauche tue selon les conservateurs au nom du wokisme (idéologie créée par la droite), cela nous fait bien rire. Il nous en faut énormément pour mieux comprendre ce qu’i se trame, ce qu’il se passe chez nos adversaires et de nos ennemis jurés.

La droite extrême (c’est-à-dire l’extrême-droite) et l’extrême-droite passent régulièrement au peigne fin les différents messages des associations (dont nous ne voulons pas revenir là-dessus). L’idée réside pour ces derniers d’aller dans l’ingérence des associations où il y a des subventions afin de passer du statut autonome vers des associations étatiques. Or, nous le savons très bien, cette démarche s’enracine profondément dans le siphonnage des ressources de l’association afin d’en faire une association à l’image de la République et de son Chef d’Etat, c’est-à-dire le président de la République et de ses dérives. La gauche sait très bien où va cette démarche. Cela rappelle très bien les différentes dictatures fascistes (Italie, Espagne, etc.) mais aussi nazis en Allemagne. Le culte de la personnalité au travers de ces dernières fait que sous couvert de ces derniers, il existe bien une forme de cette dimension au travers d’un portrait dans toutes les mairies du Président de la République. Certes, il ne s’agit pas de comparer Macron aux nazis, mais la voie fascisante commence à se faire sentir pour ce deuxième quinquennat, notamment au travers de l’alliance avec l’extrême-droite.

Pour cette version, nous ne reviendrons pas sur ce qu’il se passe au Planning Familial. En effet, nombreux sont les commentateurs à user leurs différents doigts pour créer un débat sans fin. Il semble nécessaire de laisser parler les concernés. Nous n’entrerons à aucun moment dans les lignes du débat qui a lieu en ce moment au travers des différents soutiens, mais aussi des critiques sévères sous forme de menaces. Loin de reprendre un soutien comme de nombreuses personnes. Il semble nécessaire de voir que cela nous dépasse, mais nous voyons bien qu’il existe. Les débats s’avèrent nécessaires, mais cela permet de voir que sur les réseaux sociaux, tout est inflammable derrière un écran. Le drame réside dans le fait que trop de personnes se prennent pour des justiciers. Ainsi, la gauche a un devoir (absolument pas moral), mais bien matérialiste pour mieux comprendre ce qu’il se trame. L’idée de fermer des centres où il y a une documentation vers le contrôle des outils reproducteurs par ces personnes risque d’être un véritable cataclysme pour de nombreuses personnes en recherche de documentations. 

La droite aura toujours un mot à dire sur ce que nous sommes. Elle oublie qu’elle a enfanté les pires dictatures en Europe Occidentale au travers de régime de type fasciste. Elle ne veut pas balayer devant sa porte, et ça se comprend.

Pourtant, Deni Merlu (un pseudo sans doute) voit dans son regard une vision, les qualificatifs de putride au travers de l’idéologie, c’est-à-dire en état de putréfaction et se décompose progressivement. Voilà, où voit les charognards qui pensent que la gauche (radicale ou pas) résulte d’une forme de maladie au travers de “mentalement déranger”. Il s’agit objectivement d’une pensée validiste, mais bien ancrée dans l’air du temps. Au travers de cette dimension, la personne ne le sait pas, mais elle reprend à son compte une dimension glaçante : la psychiatrie pour les opposants. Si cela ne vous rappelle pas grand-chose, il s’agit entre autres des vieilles méthodes staliniennes. Toutefois, nous voyons très bien également que la droite radicale pense que nous sommes “soumis” au point de “sucer”. Cela montre bien la volonté de Deni Merlu d’imager un rapport sexuel. Pire, si nous sommes soumis alors, il s’agit d’un viol. Dès lors, il s’agit pour lui de banaliser les violeurs, ce qui n’est pas anodin dans une phrase. Quant aux deux idéologies à savoir le wokisme qui a été créé par l’extrême-droite trumpienne et la fable de l’islamisme créé par les séparatistes versaillais pro-concordat, nous voyons, il se situe politiquement, c’est-à-dire dans les poubelles. Aussi, l’idée se rassure drastiquement qu’il faudrait plus de tweet, mais cela montre le visage d’une extrême-droite à la droite de Dieu qui pense que nous régressons l’espèce. Il y a même une forme d’eugénisme. Voilà, les idées évangélistes défendues par Denis Merlus


Il semble nécessaire toutefois de décerner le totem régulier qui aura lieu désormais toutes les deux semaines dans le cadre du Bimensuel.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com ou par téléphone au 07 65 77 22 08.

0:00
0:00