Webradio | Vers un retour au webzine

Webradio | Vers un retour au webzine
Photo by Rod Flores on Unsplash

Webradio | Elle fut un projet radiophonique (issue d’un webzine) ayant échoué autant sur la forme que sur le fond au travers d’un manque d’ambition. Nous le savions très bien au départ que nous nous lancions dans une sorte d’ébauche. 

Le projet final n’a finalement rien pu permettre de mettre en place et cela s’est traduit par un échec cuisant. Si les échecs font partie de la réussite, celui-ci s’inscrit dans une problématique constante : une webradio demande un apport financier constant et ne peut reposer sur une association comme la nôtre. En raison d’un état de santé se dégradant au travers de nos membres, nous n’avons pu poursuivre le projet initial. Et les différents serveurs ont été progressivement rendus les uns après les autres afin d’aboutir sur ce que nous étions et qui forgent notre ADN : un webzine.

Au travers de plus d’un millier d’articles rédigés en l’espace d’une dizaine d’années, nous le savons : nos articles permettent une meilleure information, mais aussi un meilleur décryptage de l’actualité. Cependant, nous sommes mis de côté de ce projet fastidieux. En effet, nous écrivons clairement moins qu’auparavant. Cela a pour conséquence de nous réorienter vers d’autres projets assez personnels. Mais nous n’abandonnons à aucun moment l’idée de réouvrir le temps de mieux expliquer nos motivations. Dès lors, il convient de souligner que le projet d’une webradio permet en outre d’être totalement libre afin de retourner à l’écriture. L’idée même du webzine repose entre autres sur une dimension assez conséquente permettant une plus grande souplesse.

En effet, le projet d’une webradio est clairement tombé à l’eau et nous en sommes heureux. Mais il faudra le dire que cela risque de créer une sérieuse confrontation avec vous savez qui. Nous sommes persuadés qu’au travers de nos différentes motivations, nous sommes conscients que ce ne sera pas la première fois, ni même la seconde. Par le passé, nombreux auront été les personnes a tenté d’en terminer avec Révolution et Libertés. Or, la réalité : nous sommes toujours présents. Nous continuerons à exister, mais à un rythme plus souple et plus tendu.

Toutefois, comme nous le disions dans un précédent article : le fait de recevoir une note de frais très salée permet de souligner l’idée qui va s’abattre sur notre association. Nous le savons : les temps risquent d’être difficiles si nous ne trouvons pas de solutions adéquates. Nous le disons et redisons : ouvrir une webradio aura été une erreur très importante. Dès lors, il apparaît constant que nous allons retourner vers ce que nous savons faire de mieux à savoir l’écriture.

Cependant, il semble tout à fait cohérent qu’ouvrir un autre projet radiophonique demandera une prise de recul. Nous le savons très bien et nous en sommes conscients que les artistes doivent être rémunérés pour les différents sons que nous passons sur notre webradio, mais cela risque clairement de déstabiliser tous les différents projets en cours. Il semble désormais que nous ayons une autre approche afin de réduire les coûts, mais surtout d’en terminer avec les différentes licences en question.

Au travers de Révolution et Libertés : nous savions conséquemment que l’idée d’ajouter une webradio sur un player, investir dans des thèmes et autre, apparaissait comme une mauvaise idée. Nous avons travaillé assez longtemps dessus : des heures, des jours et des semaines. Nous avons construit un monde à notre image. Pourtant, rien ne s’est passé comme nous l’aurions voulu. Nous nous sommes embourbés dans un chemin escarpé et sinueux.

Enfin, il semble que nous allions poursuivre notre aventure différemment. En effet, comme nos amis de Kedistan nous avons levé le pied, mais cela ne veut pas pour autant dire que tout semble sombrer dans l’oubli. Nous allons continuer d’écrire, mais à un rythme plus lent sur notre webzine, et cela, quoi qu’en pensent la SPRE et la SACEM.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com ou par téléphone au 07 65 77 22 08.

0:00
0:00