En ce moment

Titre

Artiste


In Ale Gasn – Revolutionary Yiddish Anthem

L’hymne Yddish révolutionnaire “In Ale Gasn” poursuivis par “Daloy Politsey“. On nous accusera de prêcher la haine “anti-flic” comme disaient les tsaristes et les forces réactionnaires. Depuis, nous disons plus “À bas la Police”, nous disons “All Cops Are Bastards” ou “ACAB” ou “1312”. Le temps se transforme, mais ce rejet viscéral vis-à-vis des “forces armées” qui ne sont que les bouts des tentacules des gouvernements plus despotiques les uns que les autres. Sociologiquement, cela se traduit également par le fait que la “Police” ou son équivalent dans tous les pays n’est fait que pour soutenir la classe dominante au pouvoir et la bureaucratie. Ainsi, il y a clairement une vision qui tend à utiliser les “forces armées étatiques” comme des mercenaires afin de garantir “l’ordre politique”. De ce fait, la démonstration tend tous les jours à mettre en avant différents éléments que l’objectif n’est en aucun cas de faire “respecter les lois”, mais bien de se traduire comme une extension d’une “force politique”.

On pourra répondre que nous vivons dans une démocratie, mais l’allure de cette dernière tend à se matérialiser comme le délitement de cette dernière au profit d’un pouvoir autoritaire, ultralibéral et liberticide. Tous les ingrédients d’ores et déjà réunis pour que nous sombrions dans un Etat policier. Dès lors, “Daloy Politsey” devient un slogan permettant également de fédérer nos camarades israéliens victimes du néoconservatisme et du nationalisme identitaire ambiant.

De telle sorte que les différents procès organisés, instrumentalisés et mensongers sur les délits spécialement créés par les flics, qui eux-mêmes rédigent les procès-verbaux. Ces méthodes dignes du Stalinisme ont la côte, cela permet d’entrevoir un autre rapport de force. L’Etat, bras droit du capital est aussi le bras droit des policiers. N’est-ce pas Darmanin qui va aller manifester avec ces factieux et néofasciste ? Dès lors, le mouvement des classes populaires humiliées tous les jours répond en cœur : “Daloy Politsey“. Cela permettra de creuser un faussé entre deux mondes, dont les intérêts sont diamétralement opposés.

Au moment où j’écris ces quelques lignes, des manifestations de “Policier en Colère” qui ne sont qu’une variante des faisceaux mussoliniens vont débarquer dans les rues afin de scander et déverser toute la haine accumulée depuis 40 années sécuritaires, liberticides et à la solde du capital. Dans ces conditions-là, tout est préparé pour que le “putsch” de Marine Le Pen arrive dans les “starting blocs”.

Ces mercenaires du capital de tous les régimes politiques confondus sont à la solde d’un système répressif. À cela, la seule réponse est “autodéfense populaire” et “autogestion de nos quartiers”. 

 

0:00
0:00